Créer un site internet

Mormant sur la via Francigena

Mormant est membre de l'AEVF "Association Europe Via Francigena"

MORMANT ET LA VIA FRANCIGENA

L’ancien hôpital de Mormant a été implanté sur la Via Francigena au début du second millénaire. Il ne faut donc pas identifier cette Maison-Dieu, fondée à la fin du XIe siècle par Hugues Bardoul II de Broyes-Châteauvillain, seigneur d’Arc-en-Barrois et autres lieux, avec la voie elle-même qui est bien plus ancienne.

Cette grande voie qui traverse l’Europe du nord au sud, est très certainement une voie gauloise, requalifiée par la suite en voie romaine, allant de l’Angleterre à Rome de façon directe.  Héritière de cette voie antique, le chemin est connu dès le IXe siècle pour le moins sous le nom de Voie des Francs ou Via Francigena, est devenue célèbre à partir de cette époque par la description qu’en a faite Sigéric archevêque de Cantorbéry en 990 allant chercher son pallium auprès du pape à Rome. C’est le tout premier qui a pris soin de noter les étapes de son voyage qui nous soient parvenues.

Depuis lors, la Via Francigena, constitue un important chemin de pèlerinage d’intérêt également militaire et commercial jusqu’au XVIIe siècle, avant de péricliter petit à petit faute d’entretien. Ressuscitée au milieu des années 1980, elle a été classée « itinéraire culturel européen n°1 » en 1994, puis « grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » en 2004, labellisant ainsi un chemin long de près de 2000 Km, qui peut encore se prolonger jusqu’à Jérusalem, grâce au Chemin de Pierre et Paul long de 3000 Km.

Sur cette voie, la Maison-Dieu de Mormant a été fondée tardivement à l’époque de la première Croisade (1095-1099) par une œuvre pieuse, sur ce grand chemin de pèlerinage. C’est un hôpital-église de chemin placé sous le contrôle spirituel de l’évêque de Langres, confié à une communauté de chanoines sous la règle de Saint Augustin, afin de « recevoir les pèlerins et secourir les pauvres ». Elle n’était donc pas encore construite, quand Sigéric se rendit à Rome en 990, comme son itinéraire en témoigne : selon le journal que Sigéric a fait tenir par un scribe de sa suite lors du voyage de retour, sont énumérées les 81 étapes réalisées en trois mois, y compris Rome.  Il est parti de Cantorbéry, pour passer ensuite par Douvres, Reims, Châlons-sur-Marne, Bar-sur-Aube, Bricon, Humes, Grenant, Besançon, Lausanne, avant d’entrer en Italie par le Grand Saint-Bernard Aoste, puis Ivrea, Santhià, Vercelli, Pavie point obligé de la traversée du Pô, puis Fidenza, et enfin l’on franchissait les Apennins pour arriver à Rome par Luni, Lucques, Sienne et Viterbe. Ainsi, on voit bien pour ce qui concerne notre seule région, que Sigéric a fait étape à Bar-sur-Aube, puis s’est arrêté ensuite à Bricon (étape de 30,3 Km), puis à Humes (étape de 40,8 Km), puis à Grenant (étape de 29 Km), avant de poursuivre vers l’Italie. Des étapes en terrain plat plus grandes que la moyenne générale (de l’ordre de 20 Km par jour).

Aujourd’hui, la Maison-Dieu de Mormant est idéalement située sur la Via Francigena labellisée « grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » depuis 2004. Les bâtiments que l’on souhaite voir restaurer en « gîte de groupe » rendraient un réel service aux pèlerins actuels au milieu de ce vaste plateau désertique en quête d’un accueil chaleureux. Des pèlerins estimés à près de 200 personnes en 2018 (chiffre en constante évolution) qui font actuellement étape à la « maison du pèlerin » de Blessonville inaugurée en 2018 et qui sont à la recherche d’hébergements sur ce parcours de plus en plus fréquenté.

En France, Renaissance de la via Francigena en France mène une étude de faisabilité de la candidature depuis 2 ans. La base du travail est une stratégie de candidature de la Via Francigena autour d’une proposition générale pour tout l’itinéraire. De nombreux contacts sont pris avec les villes et sites où passe la voie. Nous avons également besoin de l’engagement des régions et des départements. Nous souhaitons une implication des populations dans le projet et valoriser les initiatives sous toutes les formes. Nous avons besoin du rayonnement de la Francigena sur les territoires. Le projet du Spectacle « Francigena La légende de Sigéric » de Carlo Boso et Charles Myber est la première initiative dans ce sens. Ce spectacle a été présenté à Mormant au cours de l'été 2021. Il a réuni un grand nombre de spectateurs et fait l'unanimité quant à la qualité de cette représentation.